Bienheureux les félés car ils laissent passer la lumière

8 décembre 2014

Textes

Bienheureux les félés car ils laissent passer la lumière dans Textes dscn2053-1-300x225« Dans un monde obsédé par le « risque zéro » et la sécurité totale, on cherche toujours à combler les manques, comme si la complétude était l’état idéal.

On oublie ainsi que c’est le manque qui met en route et que c’est la soif plutôt que sa satisfaction qui est signe de vie.

Donner la soif, c’est susciter le désir. Et le désir, c’est croire que devant nous il y a un meilleur possible, même si l’on ne sait pas lequel. Si le fait de donner à boire supprime la soif, si en comblant le manque on supprime le désir, au lieu de donner la vie on donne la mort.

Ce paradoxale existentiel entre la vie et la mort, entre une vie qui tue et une mort qui rend vivant, se dit souvent mieux avec le langage romanesque ou poétique qu’avec celui de la science.

[...]

C’est l’aveuglement qui rend visible le plus précieux de la vie. C’est la déshumanisation qui révèle le plus beau de l’humain. C’est la fêlure qui fait passer la lumière.

C’est la soif qui met en mouvement vers l’eau. Il ne s’agit pas de faire l’éloge de l’aveuglement, de la déshumanisation, de la fêlure ou de la soif. Il ne s’agit pas de justifier la souffrance. Il s’agit tout simplement de reconnaître ce qui transforme la vie en événement et l’humain en émerveillement.

C’est souvent l’écrasement plus que la victoire, la perte plus que la réussite, la fragilité plus que la force.

C’est la vie qui jaillit là où l’on ne l’attendait pas.

C’est ce qui émerge non pas de l’effort extrême, de l’exploit suprême ou de la prouesse unique, mais bien plutôt de ce je-ne-sais-quoi qui, à un moment donné,  arrive à changer le sens de l’histoire.

Et l’économie peut aussi devenir un événement. »

 

Le goût de l’autre – La crise, une chance pour réinventer le lien – Elena Lasida

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

3 Réponses à “Bienheureux les félés car ils laissent passer la lumière”

  1. Océanique Dit :

    Oui nous sommes tous fêlés il ne faut pas avoir peur de ses fêlures.
    Un brin de folie donne du piment à la vie
    Merci de ce texte plein de bons sens … le sens de la vie
    Bisous

    Répondre

  2. danae Dit :

    Bonjour Lily,
    Oui les « félés » sont peut-être dans la vérité, car ils laissent faire tandis que nous nous voulons tout superviser et quand le résultat n’est pas à la hauteur de nos espérances, eh bien on est malheureux !!!
    Bonne journée ma chère Lily, soyons un peu félés pour voir mieux la lumière autour de nous. Bises

    Dernière publication sur Les voyages de Danae au Sahara, en Asie et ailleurs : Sourires des enfants du monde

    Répondre

  3. jean Dit :

    « Bienheureux les fêlés », j’aime bien cette expression… Elle me rassure…
    Amitiés
    Jean

    Répondre

Laisser un commentaire

Lucasctft |
FO EIFFAGE ENERGIE TERTIAIR... |
Major Factors Of website tr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bradyzulp
| Lachoupie
| Jeunemamantestepourvous