Au Revoir Là-Haut

30 décembre 2013

Livres

De Pierre Lemaître – Prix Goncourt 2013

 

Résumé :

 

Sur les ruines du plus grand carnage du XXème siècle, deux rescapés des tranchées, passablement abîmés, prennent leur revanche en réalisant une escroquerie aussi spectaculaire qu’amorale.

Des sentiers de la gloire à la subversion de la patrie victorieuse, ils vont découvrir que la France ne plaisante pas avec ses morts.Au Revoir Là-Haut dans Livres aurevoirlahaut-204x300

 

Avis :

On ouvre le livre et on est pris !

D’abord par le remarquable style d’écriture qui nous montre si bien la guerre des tranchées, les difficultés rencontrées par ses héros de la Guerre qui bien que glorifiés par le peuple français se trouvent dans un état de désoeuvrement pitoyable à l’issue de celle-ci.

C’est la débâcle !

Une désorganisation flagrante de l’Etat pour s’occuper de ses derniers blessés, une indifférence devant la souffrance humaine d’une part et une impossibilité d’assurer la démobilisation de ses troupes afin de permettre à chacun de rentrer chez soi de l’autre.

La ruine de l’Etat ne permet pas de payer les pensions, de participer à la « réinsertion » de ces poilus dans le monde du travail mais aussi dans le monde social.

Deux monde alors s’opposent ceux qui aimeraient que la guerre se termine et que l’on oublie un peu ces poilus…et ceux qui malgré leur retour se rendent compte que pour eux la guerre n’est pas finie…

Et puis il y a les familles qui pleurent ses morts et qui ne comprennent pas que l’on ne puisse pas se recueillir sur la tombe de leurs défunts  : un dernier hommage.

De ces vies qui se croisent et se questionnent, certains vont profiter de l’inertie de l’Etat pour se faire de « l’Argent » sur le dos des morts….petit trafics de cercueils, à l’échange des corps (Allemand pour des Français) etc …tout y passe !

Pierre Lemaître s’est inspiré pour écrire son livre d’un fait réel qui s’est produit après la Guerre sur l’exhumation des corps en 1922 et du petit « commerce » qui s’est déroulé tout autour mais aussi cette histoire lui a inspiré une autre histoire qui, elle, est fictive l’arnaque aux monuments aux morts.

Le premier a crée un grand mouvement d’indignation auprès de la population Française.

L’un des protagonistes du livre d’Aulnay-Pradelle lui estime qu’une fois mort qu’importe que l’on soit plié en 4 ou 5 ou que Pierre s’appelle Paul en réalité pour lui le plus important c’est d’en terminer et d’avancer….un mort est un mort …

Pouvons-nous avoir un tel regard devant ceux qui au risque de leur vie  défendent des valeurs auxquelles ils adhèrent et défendent représentant l’esprit de la nation ?

Je vous laisse découvrir la réponse en lisant ce livre très bien documenté …A découvrir !

Extraits :

 

« Pradelle était assez content de lui. Pour motiver ses hommes à se lancer dans la conquête de cette cote 113, les persuader que les Boches venaient de trucider, de sang-froid, deux de leurs camarades, c’était la certitude de déclencher chez eux une belle colère vengeresse. Un vrai coup de génie. »

 

***

 

« C’est un brouhaha permanent. Des milliers de soldats passent ici, repassent, séjournent, arrivent et s’entassent dans un chaos indescriptible. Le centre de démobilisation est plein comme un œuf, on doit libérer les hommes par vagues de plusieurs centaines, mais personnes ne sait comment s’y prendre, les ordres vont et viennent, l’organisation ne cesse de changer. Les soldats mécontents , harassés se saisissent de la moindre information, aussitôt c’est comme une houle, ça soulève un cri, presque une menace. Des gradés dépassés traversent la foule à grands pas, répondant à la cantonade sur un ton excédé : « Je ne sais pas plus que vous, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ! »

A cet instant, des coups de sifflet retentissent, tout le monde tourne la tête, le rouleau d’exaspération se déplace, c’est un type qui gueule, là-bas, au fond, on entend juste « Des papiers ? » Mais merde, quels papiers ? » Par réflexe, chacun tape sur sa poche de poitrine ou sur l’arrière de son pantalon, on s’interroge du regard « Ca fait quatre heures, qu’on est là, merde à la fin ! », « Te plains pas moi ça fait trois jours ! »

 

 

 

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

3 Réponses à “Au Revoir Là-Haut”

  1. LilIaneFort Dit :

    Mon grand-père a fait la grande guerre de 14/18.
    Il a réussi à survivre à l’enfer des tranchées! il m’a tjrs dit que Dieu était avec lui!!
    Je me souviens de ces moments intenses, confidences rien que pour moi, et de ses larmes qui ccoulaient
    le long de ses joues en évoquant la souffrance de ses compagnons et certains faisant le
    signe de croix!
    J’avais une douzaine d’années et mon grand-père a tjrs été un héros pour moi.
    Bien sur il n’est plus de ce monde qu’il trouverait « décadent »!!!!!!
    Bonne année 2014 et surtout une bonne santé pour toi et les tiens ainsi que pour les minous!
    Bises de Lil

    Répondre

  2. Phène Dit :

    Tant que la paix intérieure n’aura pas lieu, tout sera possible en ce monde tourmenté… T
    Tous mes vœux les plus sincères pour cette nouvelle année, à Toi et aux tiens : Joies et Lumière. Bien chaleureusement, très chère Lily

    Répondre

  3. jean Dit :

    Quel misère dans ce monde….
    Je te souhaite une bonne fin d’année…
    Et une bonne année 2014, que tu puisses avoir ce que ton cœur désir de mieux… merci de venir me lire, car avec mon engagement ce n’est pas toujours évidant….
    Amitiés
    Jean

    Répondre

Laisser un commentaire

Lucasctft |
FO EIFFAGE ENERGIE TERTIAIR... |
Major Factors Of website tr... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bradyzulp
| Lachoupie
| Jeunemamantestepourvous